olivia cattan
olivia cattan
Olivia Cattan, Journaliste, écrivaine, lanceuse d'alerte
Olivia Cattan, Journaliste, écrivaine, lanceuse d'alerte

Mes engagements

Le Féminisme

 

En 2005, j'ai créé l'association Paroles de femmes pour promouvoir le droit des femmes. Mon féminisme universaliste s'adresse à toutes les femmes. Mes objectifs sont de faire évoluer les droits des femmes en matière d'emploi : Malgré la loi de l'égalité salariale sur laquelle nous avons travaillé, les femmes sont encore payées 20% de moins que les hommes pour un même poste. Leur situation de mère, parfois célibataire, les oblige à occuper des postes à temps partiel. Ce qui les précarise. Favoriser une meilleure insertion des femmes dans le monde de l'emploi et faire reculer la précarisation des foyers monoparentaux font donc parties de nos premières missions.

 

Les violences faites aux femmes sont également au coeur de notre engagement. Ancienne victime, il était important pour moi d'apporter mon aide à d'autres victimes en trouvant des solutions concrètes et perennnes. Beaucoup de femmes, également des mères, ne quittaient pas leurs conjoints parce qu'elles ne savaient pas où aller. Après plusieurs nuits passées dans des centres d'urgence ou des hôtels, elles finissaient par rentrer. Voilà comment est née l'idée ds Maisons citoyennes, lieux pérennes dans lesquels les femmes pourraient trouver un refuge, une solidarité avec d'autres femmes en pernant le temps de se reconstruire et de se retrouver sa place dans la société.

 

Nous avons également participé au vote de la loi sur les violences psychologiques. Nous savons par expérience que toutes les violences physiques commencent d'abord par la violence psychologique. Un harcèlement associé à un dénigrement quotidien mènent la femme à se dévaloriser. Fragilisée psychologiquement, il est plus facile ensuite de garder cette femme sous emprise et de lui asséner le premier coup, en lui faisant croire qu'elle est l'unique responsable de cette situation. 

 

Le volet important de Paroles de femmes est celui de la prévention des violences faites aux femmes. Pendant plusieurs années, nos intervenants "formés" comme Diagne Chanel sont allés dans les Etablissements scolaires pour recréer le dialogue entre les garçons et les filles. Nous sommes intevenus dans des situations d'urgence lorsqu'un viol ou une agression sexuelle avaitent été commis. Nous dispensions un cours par semaine pendant toute une année dans les écoles. Ces modules étaient fait de cours sur le féminisme et la laïcité, nous abordions également tous les grandes téhmatiques féministes. Puis l'écriture de scénarios et de campagnes de sensibilisations écrites par les élèves venaient consolider la prise de conscience des élèves. 

 

Nous avons été également appelé par le Ministère de la Justice dans le cadre des stages de citoyenneté. Nous intervenions auprès de violeurs adolescents dans les centres de détention pour prévenir la récidive.

 

Paroles de femmes s'est aussi mobilisé pour des femmes otages dont Ingrid Betancourt, Florence Cassez. 

 

Enfin Paroles de femmes se veut être le fer de lance d'initiatives politiques et sociales. Nous avons réflechi à plusieurs mesures pour améliorer le quotidien des femmes dans notre Pacte féminin, signé par de nombreuses personnalités politiques et notre Charte portée à l'ONU pour parler du sort des femmes en temps de paix mais aussi en temps de guerre.

 

Notre combat pour faire entrer le terme "féminicide" dans le code pénal a été initié avec le père de Cassadre Bouvier, tuée en Argentine avce son amie Houria. Les viols de masse du 7 octobre en Israël que nous avons été les premières et seules féministes françaises à dénoncer s'inscrivent dans la même mission. 

 

Paroles de femmes a organisé de nombreux colloques à l'Assemblée nationale, au Sénat, dans des grandes écoles et crée de nombreuses campagnes de sensibilisation avec des clips, des courts métrages, des sondages d'opinion, des tribunes...

 

Une émission de télévision : "La nuit des femmes" a été programmée sur France 3 pour la journée de la femmes accompagnée d'un disque : "Libres de chanter" sorti chez Universal.

 

Mon combat pour les droits des personnes autistes

 

Ma vie personnelle m'a conduite vers l'autisme lorsque mon fils Ruben, mutique et souffrant de nombreux troubles du comportements, a été diagnostiqué à 4 ans: "autiste sévère".  Les solutions proposées par le médecin étaient l'hospitalisation de mon enfant dans un hôpital de jour, ce que j'ai toujours refusé. Après avoir vécu, un véritable parcours du combattant afin de le faire sortir de son mutisme et l'intégrer à l'école, j'ai décidé de créer l'association SOS autisme France en 2014 avec d'autres familles. Nos objectifs étaient de sensibiliser l'opinion sur ce "handicap" malconnu, mettre fin aux discriminations quotidiennes des personnes autistes, aider à leur intégration à l'école mais aussi dans les clubs sportifs et les ateliers culturels. Le volet du travail était aussi très important pour nous puisque moins d'1% des personnes autistes travaille. C'est pourquoi nous nous sommes associés au Medef afin d echanger le regard des employeurs sur les personnes autistes.

 

Nous avons mené de nombreuses campagnes de sensibilisation dans les Médias : Une série de spots co réalisés avec Patrice Leconte: "Autistes-Artistes, une seule lettre de différence" et avec Renaud Bertrand : "Je suis autiste et alors". Une exposition itinérante (textes écrits par Olivia Cattan) avec les photographes Yann Arthus Bertrand, Nikos Aliagas, Audrey Guyon...a permi de faire découvrir l'autisme à de nombreuses personnes dans toute la France. Nous avons amené cette exposition à la Fondation GoodPlanet, à la Marie de Paris, à l'Assembéle nationale pour sensibiliser les députés puis dans toutes les Mairies de France (Lille, Bordeaux...), et à France Télévision. Un livre a accompagné cette exposition pour expliquer la diversité des troubles autistiques et montrer la pluralité de l'autisme.

 

L'intégration des personnes autistes dans les classes ordinaires fait partie du combat majeur de SOS autisme France. Notre modèle d'école étant le modèle italien.

 

Une affaire a marqué notre association: "L'Affaire chronimed". Lanceuse d'alerte, Olivia Cattan a dénoncé les traitements alternatifs et les essais sauvages commis sur des enfants autistes. Avec une maman Estelle Ast, elles ont porté plainte auprès de l'ANSM et des grandes agences de Santé en apportant toutes les preuves à la brigade de gendarmerie de l'OCLAESP. Un procès commencé, il y a trois ans...

 

Nous avons signé de nombreux partenariats avec des fédérations sportives et des conservatoires; Des conventions ont été mises en place avec des établissements privés pour lesquels lesquels nous assurons la supervision d'accompagnants d'enfants autistes; Un travail constant avec des entreprises nous permet de réfléchir à une stratégie d'intégration des personnes autistes dans le monde de l'emploi.

 

Même si le regard sur l'autisme a légèrement évolué, de nombreuses discriminations et inégalités persistent. L'inclusion scolaire n'a été qu'un leurre puisque moins de 20% d'élèves autistes sont à l'école. L'emploi des personnes autistes n'est toujours pas au centre des préoccuppations politiques du ministère du handicap.

 

Alors nous devons continuer à marteler notre message afin de faire bouger les lignes. 

 

 

Campagne "Un Artiste, un autiste" avec le Réalisateur Patrice Leconte

Campagne "Il est autiste et alors ?" avec le Réalisateur Renaud Bertrand

   Making off de la campagne 2016